Vieux garçon

Allonnes (72), France 🇫🇷

Hier, directement de la gare nous étions trois à aller au cinéma. Nous avions choisi BURN OUT et j’ai passé la moitié du film sur la pointe de ma chaise et avec mes mains partiellement devant les yeux, tant il provoquait de la pression chez moi. Normalement j’ai un peu du mal et des grands « à priori » quant à des films français mais celui-ci j’ai beaucoup aimé. Une bonne histoire et des beaux acteurs que je trouvais très convaincants dans leur rôle. 🤩  

Puis, de retour au centre équestre chez Nathalie, dans mon lit, j’ai terminé un autre film que j’avais commencé à regarder dans le train. Celui-ci vous trouverez sur mon site de streaming “sans cul, sans pub, sans cb” fétiche. Oui, je suis cinéphile et j’adore des bons films… et celui-ci m’a particulièrement touché. Parmi les films avec Benoît Poelvoorde, c’est largement mon préféré. 😍

A première vue, deux films complètement différents. Pourtant, pour moi ils avaient un dénominateur commun qui me parlait clairement de moi. De l’information importante qui venait compléter mes projections quotidiennes. De mon point de vue les deux films se rejoignent au niveau de la pression que les personnages principaux subissaient. Dans le premier, la pression venait des l’obligations imposées par les autres et dans le deuxième elle venait de l’incapacité du personnage à accueillir les autres après beaucoup d’années de solitude. 😟

Ça me donne une sensation d’inconfort au fond de moi, car je fais tout pour ne pas me scléroser, tout pour ne pas devenir l’antithèse de la Vie elle-même. Que ce soit par mon savoir, mes habitudes, mes rythmes, des dogmes, etc… Et pourtant, les signes sont là pour me montrer que le phénomène du “vieux garçon” pointe malgré tout le nez chez moi. Je ne refuse pas l’information. La question que je me pose est toujours la même : OU, QUAND, COMMENT, AVEC QUI et DANS QUELLE MESURE est-ce que cela s’applique à moi ? 🤨

Oui, je vois tout seul déjà, comme un grand, à quel point je peux encore être exigeant avec moi-même et avec mon entourage. Trop évidemment… Je vois bien aussi que malgré une liberté grandissante, mon exigence augmente en même temps. Benoît Poelvoorde en vieux garçon montre bien comment les habitudes peuvent créer une intolérance résistante à toute épreuve, sans pour autant enlever la douceur au fond de la personne. 😢

Le simple fait de prendre le temps, de m’assoir avec mon ordinateur sur les genoux et d’écrire posément sur le sujet me permet déjà de clarifier un peu plus. Pour pouvoir partager avec vous sur mon journal de bord ce qui se passe en moi, je me dois d’être clair. Je vois bien ce qui se passe en moi. Mais de le voir en filigrane, dans le fond, sans l’isoler en tant que phénomène à part entière, laisse la chose perdurer. Je pense que c’est ce qui se passe avec la plupart de nos soucis… Ils sont là et nous passons tout simplement à côté. A force de les voir tranquillement faisant partie du paysage, nos problèmes deviennent partie intégrante de la normalité. 🧐

Mettant toutes les informations que je vois autour de moi ensemble pour en faire une image claire, je perçois qu’il s’agit d’un aspect très précis chez moi. Pas bien grave, je pense… je l’espère en tout cas. Je vais essayer de le mettre en mots. Il s’agit à première vue de ne pas utiliser ma liberté pour me protéger davantage en m’éloignant des autres et de la vie au lieu de m’en rapprocher.  🤓

Au fond, je suis cool et je m’en fou de ce que les gens font. Tout est ok pour moi… Je suis réellement de plus en plus libre de toute dogme, éthique ou moralité enfermant. Je me sens la plupart de mon temps hyper-flexible dans beaucoup de domaines de ma vie. Là, où je sens que le bas blesse chez moi est quand les gens agissent ou s’expriment de manière inadéquate en m’incluant dans leurs histoires et leurs problématiques. Je le vis comme une intrusion, alors je me braque et les exclus en fermant des portes sous forme d’exigences démesurées.😫

En y pensant plus profondément, et je me suis déjà fait la réflexion auparavant, pour ne pas souffrir de mon hypersensibilité, j’exige de mon entourage une forme de perfection qui est impossible, inatteignable. Je ne peux pas attendre que tout le monde s’exprime avec respect et responsabilité comme j’en ai besoin. Il est impossible de demander à 7 milliard de personnes de changer pour moi. Il est plus simple de re-apprendre à accepter que la plupart des gens s’expriment de manière « brute » comme il l’ont fait depuis toujours… 😤 

Ça ne me plait pas du tout. Mais je n’ai pas le choix. C’est une simple histoire de cohérence avec l’Unité. L’amour et l’unité ne s’atteignent pas par exclusion comme Hitler, Napoleon, Caesar ou Alexandre Le Grand ont tenté de le faire, mais par intégration. L’Unité et l’Amour sont des états intérieurs que je peux uniquement atteindre et sentir si je reconnais chaque chose, chaque être en tant que partie de moi et que les inclus ou lieu de les exclure. Aussi simple que ça… 😇  

C’est rigolo, car au moment que je suis en train d’écrire les dernières lignes, le nom de mon domaine qui était bloqué, vient de se libérer et une amie-exploratrice très proche vient d’exprimer son désir à mon égard. Je considère ça comme des signes indiquants que ma réflexion est peut-être juste. 😊

Je peux être ici sur terre depuis longtemps, sans pour autant être vieux. Je pense que la vrais vieillesse se produit uniquement quand la jeunesse d’esprit nous quitte et nous cessons d’évoluer. Je suis responsable de mon état… je ne sais pas pour vous, mais moi je choisi de rester jeune… 😜

Délicieuse journée à tous ❤️💛💚💙💜🖤 

portrait-3052641  

       

  

10 réponses

  1. Karine

    Ton article d aujourd’hui avec ton choix de revoir ton positionnement envers l autre me fait penser au 2ème paragraphe du poème « je me sens aimé… » d ailleurs je me suis sentie si touchée par ce poème..Magnifique éloge à accueillir l autre tel qui l est et m accueillir tel que je suis..juste être, peu importe ou j en suis et peu importe ou l autre en est..juste s accueillir en Amour..Parfois je me demande si finalement la seule chose importante n est pas d avoir en conscience que nous sommes peu de choses et que la mort peut venir nous chercher à tout moment..alors parcourons,savourons profitons, rions, aimons, honoronsrons le divin en chacun de nous.Avec l âge, j ai la sensation de lâcher beaucoup de choses qui me paraissent aujourd’hui inutiles…je me sens légère et bien évidemment jeune…je dis jeune car je desapprends et cela me rends sûrement plus vivante qu’ il y a 30 ans…sourire..belle fin de nuit à toi et merci encore pour tout tes partages, vraiment..te lire me fait du bien et m interroge..😙

    Aimé par 1 personne

  2. Carron

    Mon cher Mickaël,
    Ta reflexion me parait juste et importante et je suis heureux que tu l’aie exprimée!
    Choisir la jeunesse et même l’enfance : j’adhère
    Merci pour le film de poolvorde que j’aime bien et v le voir
    Bises

    Aimé par 1 personne

  3. Claire

    La photo de ce visage d’homme m’aide à descendre dans mon ventre.. c’est délicieux et c’est puissant! et son regard me donne envie d’agrandir ma zone d’espace et d’audace!!!
    Merci Michael; je prends tout mon temps…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s