Je fais mon marché

Saint Pierre La Mer (11), France 🇫🇷

J’adore aller sur le marché. J’ai toujours aimé ça. J’ai même travaillé sur le marché quand j’étais petit. J’ai du avoir 12 ou 13 ans. C’était chez Théo, qui vendait des livres. J’allais l’aider quand j’en avais envie et en échange il m’achetait quelques sandwichs délicieux à midi et je pouvais prendre autant de livres que je voulais, tant que je les ramenais le lendemain. J’ai dévoré les bandes-dessinées à une vitesse inimaginable. Le stand existe encore, je l’ai vu encore récemment. Théo n’est plus en vie, c’est sa fille qui a pris le relais. 💷

Là, je suis assis sur une chaise d’une terrasse. Le restaurant attenant est encore fermé. La mer est derrière moi et devant j’ai le spectacle du marché de samedi. Le soleil me chauffe la nuque et j’ai mon ordi sur les genoux. Ici à Saint Pierre la mer il y a marché tous les jours, mais les weekends le grand parking sur lequel ça se déroule se rempli un peu plus. J’aime toujours aller sur les marchés. Je n’achète plus rien, car j’ai tout ce qu’il me faut. Mais, l’ambiance, les odeurs, le jeu des marchands et des acheteurs… et tout ce que l’on peut y trouver m’enchante encore. 😍

Je suis assis et je fais mon marché à moi. Je regarde et je constate où j’en suis. Ce matin je me sens bien et calme. En route vers le marché j’avais envie d’écrire sur ma gourmandise mais en écoutant ce qui se passe autour de moi, le titre de ce matin s’imposait par lui-même. Juste devant moi il y a une marchande qui vend des pommes. Elles doivent être délicieuses, car presque tout le monde qui goutte en achète. 🍏

Sur mon marché à moi, j’ai vu un homme hyperactif qui parlait sans cesse et qui posait des questions à tout va, sans pour autant écouter les réponses ni les propos que rendait son interlocuteur. J’ai vu aussi beaucoup de gens avec beaucoup de raideur dans leur corps, leur comportement et leur manière de s’exprimer. Aujourd’hui c’est surtout ça que je vois de moi dans mon miroir. Une invitation à davantage de calme, de silence et à l’écoute sans répondre… puis de la souplesse intérieur face aux personnes qui ne savent pas nécessairement accueillir ce que j’ai envie de partager. ✨

Je rentre donc avec mon sac plein de trésors que je vais m’appliquer à honorer. Au fur et à mesure que je reste sur une nourriture liquide, il me semble de plus en plus facile d’entrer dans le calme, l’écoute et le silence. Je n’ai plus faim et je sais que mon corps n’a plus envie de manger. Peu importe ce que je mange, ça ne passe plus. Si je suis encore tenté par moment, c’est uniquement par « mémoire gourmande ». Si je donne suite à cet envie passager, je me rends vite compte que l’aliment en question ne me nourrit plus, ne m’apporte pas de plaisir et n’a pas le gout que je m’imaginais. 😅

Alors, je m’éloigne malgré moi de plus en plus de la nourriture solide. Je le fais à ma manière. Après avoir exploré tous les recoins de mes habitudes alimentaires depuis deux ans et demi, j’ai compris comment ma tête et mon corps fonctionnent. J’y vais en douceur… sachant que je peux faire demi-tour quand je le veux. Toutefois, je sais aussi que dans ce cas le processus recommence depuis le début. Et c’est ok aussi pour moi. Je ne suis pas pressé et je n’ai pas envie de me mettre de la pression. Toutefois, la VIE m’appelle et je pense que j’ai enfin trouvé comment la rejoindre. 😇

Pour l’instant je suis aux liquides, depuis environ deux semaines. Eau, coca-cola, lait au chocolat, jus de fruits, tisanes et bouillon. Ca semble pas tout à fait pranique, mais ce qui compte est que ça marche pour moi. Ce matin j’ai reçu un message d’une amie proche qui est déjà aux jus depuis deux semaines. Je l’ai pris comme une invitation à passer à l’étape suivante et de diminuer la variété de ma panoplie de liquides. C’est rigolo, partout où je passe et où je reste un certain temps, la personne avec qui. je suis change ces habitudes alimentaires aussi. Certains deviennent carrément pranique. 🌪

Bon, rien est figé. Demain je dirais peut-être le contraire de ce que je partage aujourd’hui. La Vie n’est pas linéaire et elle me guide à droite, à gauche, me fait revenir en arrière, m’arrête, me fait accélérer… en fonction de là où j’en suis sur mon chemin. Ce qui compte aujourd’hui le plus, semble de me calmer encore plus, lâcher davantage le besoin d’être entendu et d’augmenter ma souplesse psychologique. Je vois bien la nécessité de tout ça pour avancer dans mon « exploration énergétique ». Mon alimentation suivra tout seul mon état intérieur. Ce n’est qu’un baro-maître après-tout. 😎

Je vous souhaite une délicieuse journée ❤️💛💚💙💜🖤 

2 réponses

  1. Alain

    J’ai pris un petit déjeuner ce matin, et au moment de m’y mettre, un petit dialogue intérieur s’est produit :
    – Tu as faim ?
    – Euh, non…
    – Alors pourquoi tu manges ?
    – Euh, je ne sais pas…
    Même chose ce midi.
    Une partie de la réponse réside probablement dans le fait de ne plus manger le soir, et dans la peur d’avoir faim à ce moment là.
    Je n’ai pas l’impression de m’être nourri. J’ai plutôt la sensation de m’être rempli. Et ce n’est pas vraiment agréable.

    Une question me vient Michaël, t’arrive-t-il de boire de l’alcool ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s