Un livre comme je les aime

Die (26), France 🇫🇷

Je ne lis pas. Je n’aime pas et je n’ai jamais aimé lire. Peut-être cela vient du fait qu’il fallait absolument lire un nombre important de livres pour le bac ? Ou parce que la rebelle en moi s’opposait déjà jeune à la valeur morale de la lecture ? Ou peut-être tout simplement parce que j’ai une cicatrice sur ma pupille gauche depuis que j’ai environ 7 ans, à la suite de la varicelle et que je ne vois que très peu de cet oeil ? 👀

Je pense que c’est la dernière raison, car je sens beaucoup beaucoup de fatigue quand je lis. Ca me demande un effort considérable. Alors, je lis quand il le faut absolument… ou parce qu’un livre est tellement passionnant et j’oublie que je suis en train de lire. Jeune j’étais peut-être pour cette raison déjà attiré vers les bandes dessinées. Avec l’argent que je gagnais en lavant des voitures, je collectionnais des séries entières. 🚙

IMG_3222

Ma maitresse de l’école primaire, Carla (la quatrième de gauche sur la photo), que je vois encore régulièrement quand je vais à Amsterdam, a su charmer notre classe en récompensant du travail bien fait, par le droit de lire des Classiques Illustrés, dont elle avait toute une pile par terre dans le placard au fond de la classe. Peu de lecture, beaucoup d’images et une histoire tirée de littérature célèbre. La solution parfaite pour moi… J’adorais les lire et plus tard j’ai même eu pendant un temps la collection complète. En cherchant tout à l’heure l’image ci-dessous sur Internet, j’ai vu qu’ils sont vendus très chers aujourd’hui . 💰

Couv_179510

J’aime toujours lire certaines bandes dessinées. Les anciennes surtout, comme Tintin ou Lucky Luke. Avec le temps, je trouve que beaucoup de bande dessinées sont devenues compliquées, chaotiques et carrément difficile à lire. Du coup, les années passantes j’ai développé une préférence pour les histoires courtes. 📄

Il y a une vingtaine d’années, au début de l’ère informatique, des feuilles circulaient avec des histoires de sagesse, des citations et des prières. J’aimais les lire et je commençais à les collectionner. Au fur et à mesure je les entrais dans mon ordinateur, les mettais en page et en faisais des fascicules. J’avais ainsi fabriqué 5 tomes avec dans l’ensemble 500 textes… 📚

Ma compagne « de longue date » avait un cabinet de Fasciathérapie et j’avais imprimé mes histoires pour sa salle d’attente. Un papier un peu plus épais, des feuilles de plastique pour la protection, des agrafes et des baguettes pour une jolie reliure et une jolie licorne sur la couverture. Elles avaient tellement de succès que rapidement ses patients commençaient à me les commander. Ca tombait bien car à cette époque c’était très difficile pour moi financièrement. 😌

Aujourd’hui j’aime toujours toutes ces histoires de sagesse qui circulent. Par contre, il y en a tellement qu’il faudrait quasiment un travail à temps plein pour les collectionner. J’ai laissé une petite sélection de ma collection d’antan sur ce blog. Pour y aller, cliquez sur le lien « Sagesse » en haut de cette page. ✌️

Vendredi passé, une des participantes de l’autogéré est venu dans ma chambre après le rituel d’au-revoir. Elle avait un livre à la main et me disait qu’il était pour moi. Malgré le poids que cela représentait pour mon sac à dos, je l’ai accueilli avec gratitude et j’ai commencé à le feuilleter hier dans le train. A ma grande surprise c’était un recueil de belles histoires de sagesse… comme je les aime… et j’adooooore ce livre ! Merci Augusta… 🙏

IMG_5084

C’est peut-être la première fois que je trouve un livre que j’apprécie à ce point et que j’aurais  sûrement envie d’offrir à l’occasion. Celui ci sera déjà pour la fille de l’Amie où je suis en ce moment. Maintes fois mes larmes ont coulé grâce aux histoires touchantes les unes encore plus que les autres. En plus, celui-ci est le premier livre d’une série. 😉

Le fait de ne pas avoir pu lire normalement a été un handicap pendant longtemps. Je me souviens encore vivement du stress face à la lecture obligée pendant mes études. Mais, il y avait aussi du bon. Je pense qu’en contrepartie, face à mes questionnements existentiels, j’ai été forcé de trouver mes propres réponses à l’intérieur de moi, car je ne pouvais pas les chercher dans les bouquins. 🤔

D’ailleurs, à l’époque où j’accompagnais encore, j’invitais les gens à ne plus lire des livres de philosophie  sur la thérapie ou la spiritualité. C’était pour stimuler l’émergence des références dont ils étaient eux-mêmes porteur. J’avais toute une liste de romans que j’appelais « des livres initiatiques » au cas où les gens étaient vraiment accros à la lecture. 😇

Belle journée à tous et peut-être bonne lecture ! 🖤❤️💛💚💙💜

 

4 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s