Ode à l’Amour

Sorèze (81), France 🇫🇷

Je sais où je vais
Et à quoi sert ce que je fais
Présent je suis en permanence
Ne laissant passer aucune chance

Si je me sens attiré par Elle
Je sais que la Vie m’appelle
Et si à ma porte c’est elle qui toque
C’est la Vie elle-même qui me convoque

Je trouve ça délicieux
Oser être aussi audacieux
Car cela peut sembler tordu
Pour les ignorants et les moldues

Quand il n’y a rien à faire
Je regarde des films, pépère 
Par contre, quand je vois une affaire
J’agis plus vite que l’éclair 

Ainsi là où dans le passée j’étais un raté 
Se trouve aujourd’hui ma spécialité
C’était en fait très facile ce tour
Il suffisait de quitter le sexe pour l’Amour

Pour savoir toucher sont corps, son coeur, son sexe
Il fallait sortir de mes vieux réflexes
Je ne prends ou n’impose plus rien
Je n’ai plus peur, tout va bien

Etre vrai, être direct, être moi
Attentionné et à l’écoute du Soi
Ce sont certes mes mains qui bougent  
Mais c’est avec mon coeur que je touche

Simplicité, souplesse et lenteur
L’amour ne regarde pas l’heure
Sentir, toucher, gouter avec patience
Eveille de plus en plus les sens

Fort, en délicatesse ou intrépide
Ce n’est pas moi qui décide
Certes, c’est moi qui semble faire
En réalité, je suis la Vie, j’écoute la Mère

Tandava ou mouvement de Vie
C’est l’Amour, je vous le dis
Quand j’éveille le plaisir
A partir d’un peu de désir

J’allume le foyer et mets du feu
Partout autant que je le peux
Entre le désir, le plaisir et l’énergie
Avec Amour je l’amène à la Vie

Je cherche, je sens, je fais
Absolument tout ce qui me plait
Je tapote, dé-coquille et caresse
En ange ou animal, jamais je blesse

Je libère, je diffuse et amplifie
L’intarissable source de vie
Le graal n’a jamais été caché
C’est simplement l’Amour vraie libérée

Garçon ne cherche pas ta mère
Et toi fille ne cherches pas en moi pas ton père
Du jeu de pouvoir vers la puissance
Provoque la véritable jouissance

Chacun dans son territoire va à la rencontre
Comme le symbole du Yin et Yang le montre
Pour intégrer moi-même et l’autre enfin
Et quitter le deux pour ne faire qu’UN

Pas à pas j’avance dans ce nouveau pâturage 
Je découvre, je le vis et je le partage
Ca devient de plus en plus étrange et pourtant fluide
Mon dieu, je sens que la vie elle-même me guide

Que du plaisir et des délices
Je continue jusqu’au supplices
Quand enfin son corps s’arque en arrière
Elle perd pied et tête et lâche sa sorcière

Sa folie divine soutenue réveille 
Le dragon en moi qui sommeille
Et viennent des gestes ou paroles automatiques
Des mémoires d’antan initiatiques

Ainsi la voie s’ouvre vers le beau
Connectant le bas avec le haut
L’orgasme du coeur et l’extase à fond
Quand la sorcière chevauche son dragon 

J’écrirais des heures encore
J’explorerais jusqu’à ma mort
Il me faut bien plus qu’une Vie
Pour explorer l’Amour infini

Délicieuse journée à tous 🖤❤️💛💚💙💜

7 commentaires sur « Ode à l’Amour »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s