Le sas

Amritapuri, Inde 🇼🇳

Ca fait dĂ©jĂ  une semaine que je suis dans l’Ashram d’Amma Ă  Amritapuri, dans le Kerala au sud-ouest de l’Inde. Il me reste encore un mois. Je repars le 29 mai. Un mois de retraite
 un mois de recul, de repos, de remise Ă  zĂ©ro
 un mois juste avec moi, pour moi. Je le vis comme un sas, un espace ou l’ancien ne peut pas me suivre et ou je me prĂ©pare pour le nouveau. Je sens que c’est lĂ , enfin
 🎁

La maniĂšre que j’ai choisi pour faire ce sas, c’est d’adopter un rythme trĂšs lent. C’est facile, car Ă  part mon SĂ©va (travail dĂ©sintĂ©ressĂ©) je n’ai rien Ă  faire, ni aucune pression de l’extĂ©rieur. Je prends mon temps, je marche lentement, ne fais qu’une chose Ă  la fois et me pose et me repose beaucoup. 😮

Je me sens nourri de l’intĂ©rieur, alors je ne mange pas. Mon dernier repas date d’il y une semaine et mon intention est d’utiliser le mois qui reste pour me connecter Ă  la source en me nourrissant autant que je peux de lumiĂšre, de l’énergie divin, de l’Amour. Me nourrir Ă  la source m’aidera Ă  laisser partir l’ancien pour de bon et d’aller “avec le vent” oĂč la suite de mon histoire m’appellera. 💹

C’est simple et intense Ă  la fois. Grace au miroir que chacun ici me renvois, je constate bien ce que j’ai laisser partir. Comme ça, de but en blanc je dirais que je suis invitĂ© Ă  oublier mon passĂ©e. Oublier ce que j’ai fait, ce que j’ai acquis, ce que je sais, ce que j’étais
 Laisser partir le faux-semblant, la complexitĂ©, l’enseignement, l’accompagnement, la revendication
 complĂštement ! J’ai pour l’instant l’impression que “ça va”. Il me reste quelques attachements Ă  certaines personnes qui peut me retenir un peu et un gros paquet de rĂ©flexes anciens. 😍

Le vide autour de moi se fait de plus en plus d’une maniĂšre trĂšs rapide. Je me sens dans un vrai passage initiatique ressemblant Ă  un vortex oĂč je suis forcĂ© Ă  regarder devant, positivement en construisant consciemment d’instant en instant mon rĂȘve d’aujourd’hui. Je n’ai pas peur, mais je crains quelque part de lĂącher des lieux et des personnes auxquels je tenais. Pourtant, tout disparait rapidement autour de moi. Il ne reste quasiment que mon sac Ă  dos et moi
 puis, parmi vous quelques tĂ©moins de mon chemin. 🛣

Des nouvelles propositions viennent, des nouvelles personnes entrent dans ma vie. Je sens bien que la Vie prend soin de moi. Il suffit juste que je lĂąche prise par rapport Ă  “ce qui Ă©tait” et que je me laisse faire. Parfois je sens de la mĂ©lancolie car j’ai aimĂ© une grande partie de ma vie d’avant, j’ai aimĂ© les gens avec qui j’étais en lien, mes compagnes, les lieux oĂč j’ai habitĂ©. Je vois bien que c’est lĂ  oĂč je peux m’accrocher encore un peu, espĂ©rant de voir soudainement un visage connu, un regard rassurant. Mais
 il n’y en a plus ! đŸ‘šâ€â€ïžâ€đŸ‘š

Ce passage, je le fais seul. Et je laisse partir chaque chose, chaque personne qui n’a pas rivĂ© son regard dans la mĂȘme direction que moi
 Qui reste dans son sommeil et ses limitations, sa peur de changement et de vivre
 Qui n’ose pas Ă  s’abandonner au tourbillon de la vie ou suivre sa folie douce
 Car pour moi, pour pouvoir rĂ©aliser mon plein potentiel, je dois ĂȘtre connectĂ© Ă  la source
 et je ne peux pas le faire Ă  partir de la boite dans laquelle mes Ă©ducateurs mon mis, restant dans le cadre qui m’a tant rassurĂ© mais qui tuait en mĂȘme temps toutes les promesses dont j’étais porteur. 🎭

Ne me mĂ©prenez pas, je ne jĂšte personne. La Vie s’en charge
 Ă  moi de choisir. Me laisser limiter
 ou suivre la Vie. C’est aussi simple et tranchant que ça. J’ai 60 ans et j’ai encore trop envie de VIVRE, de crĂ©er une famille, d’ĂȘtre papa mĂȘme. J’ai envie de voir et de vivre des choses que je n’ai encore jamais vu ou fait. J’ai envie de rĂ©aliser ce que je suis venu faire sur cette terre, aussi orgueilleux que cela puisse sembler. 🎃

Pour vous Ă©crire, je me suis installĂ© dans un grand rĂ©fectoire ouvert oĂč sur les cĂŽtĂ©s les gens mangent aux heures de repas et oĂč en dehors des repas quelqu’un chante les 108 ou les 1000 noms de la divinitĂ© (me semble-t-il). Pendant que je tape sur le clavier, je suis bercĂ© par ces chants Ă  capella. đŸŽ¶

Je ne suis pas venu ici pour ĂȘtre un disciple fidĂšle de plus d’Amma. Je suis venu pour m’inspirer d’elle, de ce qu’elle dĂ©gage, de son Ă©nergie. Pas pour devenir comme elle, mais pour trouver comme elle l’a fait, l’expression original de mon divin au quotidien. C’est un vaste programme. J’ai visĂ© haut
 et je donnerais tout pour y arriver. Je donnerais tout pour ĂȘtre la version le plus belle et authentique de moi-mĂȘme
 ou je mourrais en essayent. Pour moi il n’y a que ça de vrai dans la Vie : me rĂ©veiller et danser ma Vieâ€ŠđŸ„

J’ai tellement envie de partager avec vous ce que je vis au quotidien. J’écris souvent, parfois mĂȘme plusieurs fois dans la mĂȘme journĂ©e, puis je publie mes articles dans mon journal intime sur Internet. D’ailleurs, si le coeur vous dit de suivre mes aventures, je vous invite Ă  vous abonner Ă  mon blog.  Mais mĂȘme si j’écris si souvent que ça, je ne peux que partager le sommet de l’iceberg par rapport Ă  toute la magie qui m’arrive au quotidien. 🎃

IMG_2683.JPG

Bon, Amma rentre aujourd’hui. Le rythme dans l’Ashram change. C’est aussi plus propre que d’habitude. Des gens vont prĂ©parer le centre de la grande salle oĂč je suis pour une cĂ©rĂ©monie je pense. Il y a plus de monde que la semaine passĂ©e. C’est un grand village ici, au bord de l’ocĂ©an. J’ai du mal Ă  dĂ©crire le lieu. Un mĂ©lange du sacrĂ© et du profane
 de l’ancien et du moderne
 de propre et de sale
 de simple et de compliqué  d’orientaux et d’occidentaux
 des petites bĂątisses et des immeubles de 14 Ă©tages
 des personnes trĂšs sociables et d’autres trĂšs fermĂ©es
 Un vrai “melting pot”. 😍

Je me sens relativement bien ici. Je pense ĂȘtre Ă  ma place, car l’hĂ©morroĂŻde qui m’était apparue il y a quelque temps est en train de disparaitre rapidement. Je pense que je trouve mon Ă©quilibre ici entre mon intĂ©rieur et mon extĂ©rieur. Je suis beaucoup seul, mais grĂące au SĂ©va, je commence Ă  connaitre certaines personnes et Ă  Ă©changer. Je m’abandonne au changement qui souhaite s’opĂ©rer en moi. Je m’abandonne autant que je le peux entre les mains de la Vie.👬

Om Namah Shivaya â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œÂ 

9 commentaires sur « Le sas »

  1. si j’Ă©cris aujourd’hui plutot par mail que sous tes articles c’est parce que je n’ai pas forcĂ©ment envie que tout le monde lise cette part de moi parce que je veux que la vie puisse aller au bout de ce qu’elle a prĂ©vu pour moi sans que je me perde encore en chemin !! une fois encore j’ai le sentiment que tu Ă©cris mon ĂȘtre intĂšrieur, mon vĂ©cu dans cet article et dans les critĂšres que tu poses pour la compagne que tu dessines dans tes rĂȘves!!! il y de cela quelques annĂ©es maintenant, un homme me disait en travaillant sur mon thĂšme astral que je n’Ă©tais pas compatible avec la vie de couple classique, que mon compagnon serait avant tout un compagnon de cheminement, qu’on pourrait compter l’un sur l’autre sans pour autant s’Ă©touffer et tomber dans le fusionnel , gardant chacun notre autonomie !!! qu’on serait dans le partage mais pas dans l’exclusivitĂ© et ça me parle car je me suis trop souvent perdu dans le schĂ©ma de l’autre, trop souvent l’autre a voulu me changer pour que je soies comme lui le voulait, trop souvent l’autre attendait de moi que je le porte, le rĂ©pare, combles ses manques….j’ai fini par comprendre que ce n’Ă©tait plus possible pour moi, que j’Ă©tais entrain de m’Ă©teindre Ă  petits feux Ă  force de constants compromis…. ce matin j’Ă©crivais sur mon journal qu’Ă  mon sens le couple est le dernier endroit oĂč l’on doit attendre d’ĂȘtre rĂ©parĂ© ou portĂ© car alors la relation est illusoire !!! un couple durable ce sont deux piliers solides, bien dans leur intĂšrioritĂ© et qui cheminent cĂŽte Ă  cĂŽtĂ© en sachant qu’ils peuvent compter sur l’autre mais en gardant un Ă©quilibre et une autonomie constante. Deux piliers qui se rapprochent au point de supprimer l’espace vital entre eux pour l’Ă©quilibre de la structure et c’est l’effondrement assurĂ© !!! bref tout cela pour te dire que tes critĂšres ne sont pas du tout exigeants, c’est un minimum pour une vraie relation , c' »est Ă  dire une relation oĂč chacun a l’espace pour ĂȘtre pleinement ce qu’il est !!! et comme l’autre est notre miroir si en nous est cette libertĂ© l’autre incarnera aussi sa libertĂ© dans une relation sereine et en symbiose sans crainte de se perdre ! bien sĂ»r que ce n’est pas facile !!! construire une relation durable et juste passe d’abord selon moi par la nĂ©cĂ©ssitĂ© d’ĂȘtre d’abord en relation avec soi et ça demande du temps, de la maturation !! voilĂ  pourquoi tant de divorces et de drames, nous ne sommes pas prĂȘts…or, dans cette sociĂ©tĂ©, le schĂ©ma de la rĂ©ussite c’est un mariage, une maison et un job, mais on n’a rien compris !!! la rĂ©ussite c’est d’abord d’ĂȘtre un pilier solide Ă  l’intĂšrieur et aprĂšs le reste vient tout naturellement !!! voilĂ  michael je tenais Ă  te partager cela et je suis bien certaine que va venir Ă  toi celle qui te correspond pleinement car tu travailles d’arrache pied Ă  la construction de ton pilier intĂšrieur !!!

    Aimé par 2 people

  2. Plusieurs fois que je t écris en résonance avec toi mais j ai l impression que je ne fais pas ce qu il faut pour les envoyer et que tu ne les reçois pas
    Peux tu me dire si tu reçois celui ci ?
    En connexion avec toi toujours !!

    Maryse

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s