Ecrire ou ne pas écrire ?

Tel Aviv (IL)

Ce matin je me suis réveillé avec des mots qui fusaient dans ma tête. Nathalie, celle qui organise les stages Puissance d’Homme et avec qui je co-anime bientôt deux autres stages, m’avait demandé de faire un texte écrit sur « Tisser l’Amour Ensemble ». Alors, ça tombait à pic… Je n’arrivais même plus à m’endormir. Alors, je me suis mis en position assise et j’ai écrit d’un trait un texte dont j’étais moi-même  fier déjà. 😇

Jusque là tout était parfait ! Mais, quand j’étais prêt à envoyer mon oeuvre par mail, j’ai fait une fausse manipulation avec l’ordinateur qui m’a fait perdre 2 heures de travail. Heureusement, j’ai l’habitude donc j’ai bien compris que ce n’était pas pour rien que cela m’arrivait. La première pensée qui me venait était : Tu vois, tu n’aimes pas écrire, alors pourquoi tu l’as fait ? Tu aimes parler, alors parle et gardes ton écriture pour ton journal, ça suffit déjà comme ça ! » 🤡

Mais, est-ce que vraiment ça ? 🤔

Je suis très conscient que je peux tourner les choses comme je le veux, comme ça m’arrange. Alors, pour clarifier je suis allé faire un « petit tour de jugement ». C’est ce que je fais si je veux rapidement voir où j’en suis. Je vais jauger et même juger les gens autour de moi, pour mieux me constater « en face ».  👻

Dans ce miroir, j’ai vu de la raideur… une forme d’autisme… Quelqu’un m’a parlé de son frère légèrement autiste. J’ai vu des gens se protéger contre des agressions extérieures en se fermant. Hier soir, j’ai vu la fin du film « Alice au pays des merveilles », où il s’agit pour moi d’oser être soi, dans sa folie personnelle, jusqu’au bout des ongles au risque de tout perdre. 😏

Je me suis vu à nouveau me « soumettre » au regard de ma soeur, afin qu’elle m’aime. Je sentais bien qu’en ce moment-là je quittait l’Amour en moi et mon centrage. Ca se voyait même par ma manière d’être assis sur le devant de ma chaise, me penchant vers elle. Je vois bien que pour me sentir aimer, j’ai tendance à m’oublier et à faire un effort qui va contre ma nature. 😓

Et dans ce pays où je suis, c’est ce qui me touche le plus, comme je l’ai déjà partagé dans mon journal avant-hier. Tout ces gens qui courent, qui font du bruit, qui cherchent à se faire remarquer dans leur différence tout en se protégeant contre l’autre, contre l’extérieur. Ca manque de coolitude ! Oh, il y en a encore, des baba-cool. Je vois aussi des personnes qui cherchent cette ambiance d’antan. Mais j’ai l’impression que ce sont tous des touristes et qu’ils sont tous ici dans le hostel. 😉 

Alors, écrire ou ne pas écrire… That is the question ? 🤑

Mon miroir me dit que je suis déjà un peu plus cool qu’avant, mais pas encore suffisamment… que je ne suis pas encore assez « moi » et que je quitte encore trop souvent mon état d’Amour intérieur. Je cherche encore trop à me faire aimer et je suis encore trop volontaire à faire des compromis.😩

Alors, si je peux faire confiance à mon miroir, je n’écrirais pas ! D’ailleurs, j’ai déjà commencé plusieurs fois à écrire des livres sur le conseil des amis dans le passé. Je ne suis jamais allé bien loin. Je n’aime pas ça. J’ai l’impression de passer à côté de la vie tout en essayant de l’expliquer par écrit. 🤑

Voici les cartes du matin pour vérifier :

La carte du fou et le texte d’Osho me confirment ce que je viens d’écrire… Le sms avec la prière et la carte « misuse of power » ajoutent encore plus la notion de lâcher l’effort d’atteindre un objectif et de sortir des « il faut », afin de ne pas alimenter le côté en moi qui pourrait vouloir du pouvoir sur les autres. 😒

Voilà, être cool quoi ! Je vais donc faire un petit tour vers la plage en flânant dans des rues que j’aime bien, en attendant de partir pour Jérusalem à 15h30. Et bien évidemment, dès que je le peux, dès que je trouve un endroit TRANQUILLE ici, je ferais une vidéo sur « Tisser l’Amour Ensemble ». Car les vidéos, j’adore ! 😜

Oups, j’ai failli oublier la projection la plus forte ! Hier, en séance d’accompagnement, l’attitude et les paroles de la personne en face ont fait monter en moi une vague de colère. Je sentais bien que la colère était celle de son, de notre enfant intérieur qui hurlait !!! 😖

Il hurlait d’arrêter de se prosterner, de se prostituer et de continuer à chercher à se faire aimer de ceux qui ne nous voient pas ! I réclamait à tue-tête sa souveraineté… la fin définitive de la soumission et le début enfin de la reconnaissance de notre propre valeur, au delà de ce que les autres puissent penser et dire de nous… 🤑

C’était une séance forte et j’ai coupé court à chaque tentative de mon interlocuteur de s’exprimer en victime. Ce n’était pas une séance facile pour lui du tout. Mais ÇA SUFFIT COMME ÇA !!! 😜

Magnifique journée à tous ❤️💛💚💙💜 

9 commentaires sur « Ecrire ou ne pas écrire ? »

  1. Une fois encore je comprends ce que tu vis aimant moi-même plutôt parler qu’écrire. Cependant l’écriture permet des fois de mieux poser sa pensée, de la faire entendre alors que le contexte, le climat ne se prêterait pas au dialogue, car peut-être trop tendu ou délicat. Alors faisons ce qui bon nous semble, laissons-nous guider par notre intuition, qu’il y est échec ou pas, il fallait le faire. Tissons l’amour Michael, nous avons tant à apprendre à travers lui, il nous invite à l’ingéniosité et la perfection. Mes pensées les pus belles Olivier

    Aimé par 1 personne

    1. Merci encore une fois pour ton retour mon frère tisserand. Je pense comprendre ce que tu dis. Mon souci parfois est tout simplement que je ne suis pas connecté à ce qui est juste et bon pour moi… 😉

      J'aime

    1. Joli… Je me rends compte, en effet, que tout ce que j’ai pu enregistrer par écrit ou vidéo est déjà révolue. Les choses changent tellement vite, que je le vis comme du temps perdu de les figer en connaissance absolue… J’ai besoin déjà de toute mon attention de rester à jour avec ce qui se passe ici et maintenant… 😊 🙏🏼 💙

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou Michaël 😉 Waouh ! J’ai adoré cette idée d’arrêter de se prostituer pour être aimé ! Eh bien souvent, en plus, cela ne marche pas, on ne récolte que des miettes 😀 Alors, à quoi bon, si encore ça fonctionnait pleinement… 😀 Franck Lopvet utilise à ce sujet l’image suivante : il dit qu’il est bien plus facile et satisfaisant de marcher dans la vie comme un homme debout qu’en rampant ! Dès lors, il « suffit » juste de choisir de marcher debout … Facile vu comme cela, hein 😉 ? Alors pourquoi je ne le fais pas … ? Ben sûrement qu’il y a des avantages secondaires qui me conviennent et qui me permettent de ne pas me prendre entièrement en mains ! Y’a plus qu’à apprendre à marcher debout (j’avais oublié que c’était possible !) et surtout de me passer de tous les pseudos avantages de ramper 😀 … Gros bisousss

    Aimé par 1 personne

    1. Dans mon expérience, quand je marche debout, ça ne plait pas à tout le monde et ainsi cela peut avoir un prix… En étant fidèle à ce que je suis, je peux perdre des opportunités, des amis… Je viens encore d’en faire l’expérience… 💕

      J'aime

  3. Oui, c’est vrai, je me rends compte qu’il ne reste plus grand monde de mon passé non plus… Mais plus j’avance et plus je me rends compte que tout est juste. Si certaines personnes sortent de ma vie, c’est pour qu’elle soit plus légère ! Parfois, il m’arrive de me demander ce que j’ai pu faire … Et puis, je me rends tout simplement compte que nous sommes tous des pièces de puzzle qui s’emboîtent ou pas … Et que je me dirige de plus en plus vers des pièces de puzzle avec qui j’ai des choses à mettre en commun. Et donc, de moins en moins de lutte et de plus en plus d’acceptation ❤ 😉 Gros bisousss

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s