Faire émerger ma féminité

Saint-Pierre-De-Frugie (24) France 🇫🇷 

Le miroir en face, auquel je suis confronté pendant ces 3 jours ici à Saint Pierre de Frugie, me montre un déséquilibre entre mon masculin et mon féminin. Un masculin trop présent d’emblée pour se protéger contre les intrusions malveillantes. ☹️ 

Ce que je constate dans ma projection, c’est qu’en fait, mon masculin ne laisse même pas la place aux choses de venir tranquillement à moi. C’est comme s’il agit d’office sous forme de contre-attaque ou même en attaquant par anticipation. 😥

Pas un constat simple à assumer, pour moi qui aime me voir « gentil » et « doux ». Mais je sais que mon miroir ne se trompera jamais ! Alors, j’accuse réception et je vais encore plus surveiller mon comportement pour voir OU, COMMENT, AVEC QUI, DANS QUELLES CIRCONSTANCES et DANS QUELLE MESURE j’ai ce comportement encore trop fort en Yang. 😷

J’ai toujours été hypersensible. A force de appuyer sur mes boutons… disons, à force de taper dessus avec un marteau, j’ai fini par devenir très réactif. Déjà jeune, on me disait que j’étais très réactif. Je me souviens qu’un jour quelqu’un m’a traité de susceptible à Aqua Gym en 1984. Je me suis énervé grave, clamant que je ne l’étais pas. Quand je me suis calmé, j’ai demandé innocemment ce que « susceptible » voulait bien dire… 👻

Ca va beaucoup mieux… de jour en jour. Je me sens de plus en plus en paix… Mais, j’avoue que cet aspect de moi a besoin davantage d’attention aujourd’hui. Laisser parler les gens jusqu’au bout, même si je sais déjà ce qu’il vont me dire… Accueillir leurs maladresses verbaux… Ralentir et faire une chose à la fois et le faire calmement… Faire plus confiance à mon intuition au lieu de courir dans tous les sens… Et j’en passe… 😏

Mais, le plus important semble être quelque chose qui revient et revient… et je pense que cela continuera tant que je ne l’ai pas mis en place suffisamment. Il s’agit d’écouter mon besoin, mes envies, mes préférences… ceux de mon enfant intérieur, de ma « femme intérieure »… de la partie douce en moi, celle qui m’accueille et qui prend soin de ce que je suis. 😍

Je ne pense vraiment pas qu’il s’agit des choses compliquées. Je pense par exemple aux petites promenades, m’asseoir ou m’allonger quelque part dans un jardin ou dans la nature, boire un petit thé sur une terrasse, regarder les gens passer… partager un massage décontracté… ⛱

Je pense qu’il s’agit d’alimenter ma partie Yin, mon côté féminin, réceptive… d’ETRE au lieu de faire… d’écouter la vie au lieu de lui parler… Ca a l’air si simple ! Pourtant, je constate que je n’y suis pas. Je m’y approche, mais vraiment pas à pas, très lentement. Mais quand j’y arrive, mon dieu, qu’est ce que c’est BON !!! 😇

Et bien évidemment, si je prends soin de moi-même comme j’en ai besoin, le calme et la paix s’installeraient encore plus… Mmmm… 🔥

Beau dimanche à tous ❤️💛💚💙💜

 

6 réponses

  1. J’aime te lire Michael, j’aime ta quête d’harmonie. Tu es un chercheur d’or, d’ores et déjà merveilleux.
    Tu fais attention, tu es bienveillant. Je suis aussi hypersensible. Cela est-il vraiment de l’hypersensibilité ?
    Ne serait-ce pas les autres qui seraient moins sensibles ?
    Tu évoques le féminin et le masculin.
    Dans mon âme je ne ressens ni masculin, ni féminin. Je ne le vis que physiquement.
    Quand je vois une jolie femme que je rêve de serrer dans mes bras, quand mon cerveau reptilien me souffle
    de lui faire l’amour pour assurer la pérennité d’une espèce et déverser ce flot de chimie, de testostérone.
    Mais en dehors de ce corps, je ne suis plus ce courageux spermatozoïde qui affrontera
    les pires tempêtes pour arriver à fusionner avec son alter ego, l’ovaire.
    Un voyage équivalent à celui de la terre à la lune et parsemés des pires épreuves.

    Mon âme est là-bas et mon corps sur la terre. Elle et lui se sont épousés le temps d’un battement d’aile.
    Je crois en t’écrivant que je cherche toujours cette fusion atomique dans le regard d’une sirène, comme si
    je n’étais pas programmé pour m’auto suffire.

    Pourquoi sommes-nous des milliards d’hommes et de femmes si ce n’est pour accomplir les lois de la vie ?
    Une famille biologique, spirituelle ?
    Je suis en miettes, détruis en partie par celle à qui j’avais confié mon coeur.
    Mes enfants me manquent et des diables sans noms me les ont volé sans attendre.
    Il n’est pas pire espèce que celle à qui j’appartiens.
    J’en ai honte certain jours quand je croise le regard éteint d’une bête découpée.
    Qui sommes-nous pour voler ainsi tout le beau de la vie ?

    Olivier
    htpp://oliviercellier.free.fr

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s